.
Martigny Red Ice
Use Google Translate:
EnglishFrenchGermanItalian
 

LHC in Numbers

c_620_350_16777215_00_images_IMAGES_BLOGS_LHCinNumbers_320663830.JPG

La première partie donnait une meilleure lecture des résultats, par la décomposition de ceux-ci en différence de goals et en excluant certains buts. Cependant, un résultat donne un état du match à la fin de celui-ci, sans en refléter le déroulement. Ici, pour chaque équipe, le tableau suivant permet de détailler la proportion du temps de jeu passé à mener, à égalité ou à être mené depuis le début de saison. En comparaison, pour la NHL, un tableau similaire est disponible sur MoreHockeyStats.

De @spz19  (photo: PHOTOPRESS/Patrick B. Kraemer)

Pour la National League:

table-2.3.png

En interprétant la proportion du temps de jeu passé à mener, à égalité ou à être mené comme étant les probabilités d’arriver à une victoire, une égalité ou une défaite, il est possible de calculer une valeur espérée des points par match par équipe en y attribuant respectivement les valeurs suivantes: 

- 3 points pour le temps passé à mener;
- 1.5 point pour le temps passé à égalité;
-

0 point pour le temps passé à être mené.

Cette mesure se trouve dans la cinquième colonne EXPECTED PTS/G (=EP/G). Elle présente l’avantage d’être simple à calculer, d’être comparable et de mettre en évidence les équipes qui pourraient être sous-estimées ou surestimées par rapport à leur classement actuel. Elle donne une autre lecture du déroulement des matchs et offre d’autres perspectives d’analyse des résultats de chacune des équipes.

La mesure EP/G est également intuitive: à terme, une équipe menant plus souvent aura tendance à gagner plus fréquemment ses matchs au contraire d’une équipe jouant du hockey de rattrapage.

Cependant, l’EP/G présente aussi un inconvénient principal: elle ne dépend pas de l’importance de la différence de goals. En effet, une différence d’un goal sera traitée de façon équivalente à une différence de plus d’un goal.

Lausanne

Dans ce troisième tableau, Lausanne peut se comparer à Fribourg, Ambrì et Genève, comme l’indique l’EP/G de ces équipes. Ces quatre équipes passent approximativement la même proportion de temps à mener, à égalité ou à être menées.

Deux enseignements à tirer de ce tableau viennent compléter ce qui a été mentionné dans la première partie de l’article:

- Lausanne est actuellement à un rang qui semble correspondre à son niveau de jeu et à la physionomie de ses matchs: l’équipe se classe huitième au temps passé à mener et à être menée.
-

Au contraire de Fribourg, le LHC n’est pas aussi performant défensivement et ne parvient pas à se mettre en sécurité et à tuer les matchs où il mène: huit matchs ont été perdus malgré l’ouverture du score.

Cependant, l’équipe progresse dans la structure de jeu et dans les résultats depuis le changement d’entraîneur. Le retour des deux meilleurs attaquants suisses de l’effectif doit également aider Lausanne dans sa lutte pour les play-offs.

National League

Berne y fait figure d’équipe qui sait maîtriser ses matchs. Avec 51% du temps passé à mener, Berne a encore amélioré sa marque de l’an dernier où elle passait 47% du temps avec l’avantage du score.

Au contraire de Berne, sur ces trois dernières saisons, jamais une équipe n’a été autant menée en moyenne que Kloten cette année. L’équipe passe plus de la moitié (54%) de ses matchs à courir après le score. S’il y a du progrès depuis l’arrivée de Kevin Schläpfer, l’équipe figure toujours dans les moins bonnes équipes de la Ligue.

Les équipes de Davos, Lugano et Zürich ont, en moyenne, des physionomies de matchs relativement proches, ce qui est étonnant au vu des performances défensives de Davos (ce détail sera abordé dans la partie suivante). Finaliste l’an dernier, Zoug est pour le moment un cran en-dessous de ce trio. Fribourg surfe sur la bonne vague en ce début de saison. Il sera intéressant de voir si elle parvient à maintenir son rang sur la deuxième partie de saison.

Bienne est une autre équipe à surveiller dans ce tableau. Menée près de 60% du temps sur ces huit derniers matchs, pour trois victoires, dont une à l’arraché à Ambri, elle doit réagir si elle ne veut pas voir les play-offs s’éloigner à grands pas. Sinon, cette équipe sera due à une régression prochaine au classement. Aucune équipe ne s’est qualifiée pour les play-offs lors de ces dernières saisons en étant menée plus de 40% du temps. Et seules Kloten cette année et Ambri l’an dernier ont fait pire que Bienne sur l’ensemble de ces trois dernières saisons.

Au contraire, Genève a les moyens de gagner quelques places. L’équipe a réagi depuis ses défaites face à Lausanne et Ambrì à mi-octobre. Elle fait partie des meilleures équipes de la Ligue depuis (elle n’a passé que 15% du temps à être menée). Avec le retour progressif de ses blessés et l’arrivée de Da Costa, l’équipe va dans la bonne direction.

Finalement, Ambrì fait mieux que s’accrocher. Contrairement aux dernières saisons, où l’équipe était (trop) rapidement larguée en début de saison, Ambrì fait toujours partie des sérieux candidats aux play-offs.

Toutes les données proviennent du site de la Ligue : https://www.sihf.ch/fr/game-center/#/today/league/asc/page/0/

Have you spotted a mistake on this page? Then please let us know by E-Mail or Facebook Messenger. Thank you!

About the Blog

LHC in Numbers

A different way of looking at Lausanne HC's performance by tracking already available as well as personally collected statistics.

What's new?

Newest Blog Posts

NHLvsNLA PODCAST

Episode 46: Seattle Fish Throwers

11 December 2017
BULL-ETIN ZUG

Die Zuger Transferstrategie unter der Lupe

09 December 2017
NHL EXPLAINED

Wie funktionieren Advanced Stats?

08 December 2017
DAS AMBRI-FIEBER UND SEINE NEBENWIRKUNGEN

Wo endet die Ambrì-Achterbahn?

05 December 2017

© swisshockeynews.ch 2013-2017